site rencontre afrique rencontres le creusot rencontre femmes les meilleurs sites de rencontre 100 gratuit act up mmorpg rencontre rencontre homme femme tunisie site de rencontre site de rencontre rencontre ingenieur club de rencontre toulon rencontres de blois 2009 le béguin rencontres avec sites de baby sitting site de annonce rencontre pour mariage vivastreet comment rencontre mature paris site de rencontre pour chiens et chats escort annonce rencontre auvergne femme cherche site de cherche fille canadienne youporn escort site rencontre site rencontre français non payant site homme cherche fille mon mari sinscrit sur des sites de rencontre

register

Ameliorer la vie des populations de la commune de Dschang

A la fin du mois de septembre de l’année en cours, ça fera plus de dix-huit mois que mes collaborateurs et moi nous faisons du souci au quotidien, pour améliorer les conditions de vie générale des populations sur le territoire de la commune. Même si les choses ne sont toujours pas parfaites, les actions jusqu’ici menées avec succès demeurent diverses et variées, à la vérité. Prises dans un ordre quelconque, l’on peut se remémorer le curage et l’élargissement du lit de ce cours d’eau qui traverse la ville d’un bout à l’autre. Au jour d’aujourd’hui, l’absence d’inondation dans les quartiers situés en aval de la ville semble être un indice du sérieux avec lequel ce travail a été exécuté. De façon non exhaustive, les réalisations suivantes sont : la création du tronçon routier

Nkop/Ligang/Lesseu/Ndenkop/Nkeuli ; le projet eau et assainissement cofinancé par l’Association internationale des maires francophones (AIMF), l’Agence de l’eau Loire-Bretagne (AELB) et la ville de Nantes ; le lancement effectif des travaux cofinancés par le Programme national de développement participatif (PNDP) ; l’extension de l’espace aménagé et abrité des intempéries, à la place des fêtes ; le début des travaux de désenclavement des bassins agricoles communaux. Ce désenclavement se fait à travers l’aménagement des axes routiers pont CAPLAME-marché Wandeuh (à Fossong-Wentcheng sur dix-sept kilomètres), et Kentsop-Tchouandeng (à Foto sur onze kilomètres). L’on cite aussi en bonne place le renforcement, encore en cours, de la puissance fournie par la microcentrale hydroélectrique de Tchouandeng et l’extension, déjà achevée, du circuit électrique desservi par cette microcentrale. Ce circuit permet au Collège d’enseignement technique industriel et commercial (CETIC) de Nzingpouèt et à une quarantaine de ménages de bénéficier des bienfaits de l’électricité, dans une zone isolée et éloignée du réseau électrique public.

Des actions multiples et diversifiées.

Ce chapelet d’actions ne peut ignorer d’égrener le projet de Maîtrise de la gestion, de la transformation et de la valorisation des déchets solides (MaGeTV). La convention de financement de ce projet, sur quatre ans, a été signée en décembre 2014. Il a un coup total de près d’un tiers de milliard de nos francs. Il est cofinancé par l’Union européenne à hauteur de 50,5%. Moins palpables mais concrets et tout aussi vérifiables sont les avancées et progrès enregistrés dans la tenue de nos Conseils municipaux, au fil de ses assises. Cette évolution se doit à la mise en ordre de marche d’un système d’engrenages, vaste et fiable. Pour dire un mot du maillon le plus en aval de cette chaîne, nos collaborateurs sont ceux sans l’implication constante de qui, les lignes de cette colonne resteraient vides de la moindre réalisation, de la première à la dernière. En saluant chaleureusement les efforts accomplis par cette majorité d’agents communaux, qui a compris la nécessité de prendre le train du travail bien fait, je demande une fois de plus aux quelques brebis galeuses qui traînent encore le pas, de marcher sur les traces laissées par l’essentiel de leurs collègues, dans le seul sillon capable de garantir leur émargement dans les livres comptables de la municipalité.

Stand-up ovation pour les populations de l’Extrême-Nord.

Le second axe de mon propos porte sur la situation difficile que vit une partie de nos compatriotes, dans certains coins de l’Extrême-Nord. Le courage et le stoïcisme dont font preuve les habitants de localités telles Amchidé ou Fotokol, Oudjila ou Kolofata, Mazogo ou Koza, Mogodé ou Rhumsiki, entre autres, méritent une stand-up ovation. Car, malgré ce qu’elles vivent, ces populations continuent de s’adonner à leurs occupations agricoles. Lorsque le citoyen de Dschang apprendra que cette région est le grenier à oignon de notre pays, il comprendra alors très bien pourquoi il doit se sentir directement concerné par cette situation difficile. C’est pourquoi, face au changement de mode d’expression opéré par un Boko Haram vaincu sur le terrain militaire, j’appelle tous les habitants de la commune à acquérir les deux seuls réflexes qui, j’en suis sûr, finiront par ramener au-dessus de tout notre pays, ce nuage de paix dans lequel il a toujours baigné. Ces deux réflexes sont : une vigilance de tous les instants pour assurer chacun sa propre sécurité d’abord, et la communication aux forces de maintien de l’ordre de tout élément d’information utile à vaincre définitivement Boko Haram.

Autres actualités

  • 1

Contacts

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
  commune de Dschang
  commune de Dschang
  2nd Ave and Urbanus

Keep in Touch