register

L’année académique 2017-2018 a été bouclée à Dschang à la date prévue.

GOUVERNANCE UNIVERSITAIRE A DSCHANG :

L’année académique 2017-2018 a été bouclée à Dschang à la date prévue.

« Le cérémonial de ce jour marque l’entrée en gare de repos annuel, du train de l’année académique 2017-2018. A l’université de Dschang donc, l’année académique a bien un début et une fin… » Roger Tsafack, recteur.

Le Pr Roger Tsafack, recteur de l’université de Dschang, vient de présider la cérémonie de "Proclamation des résultats de fin d’année académique 2017-2018, dans l’institution dont il a la charge et les Instituts privés d’enseignements supérieurs (IPES), placés sous tutelle. L’événement s’est déroulé le mardi le 31 juillet 2018, en présence de Confiance Balungeli Ebune, préfet de la Menoua, représentant le gouverneur de la région de l’Ouest,

empêché.

Dans une salle bien pleine, l’annonce principale servie à son public par le recteur a tenu en un paragraphe : « Le 26 septembre 2017, nous lancions ensemble dans tous nos établissements, dans toutes nos antennes, les enseignements des niveaux un, deux, trois et quatre. C’était le début de ce qu’on a appelé l’an trois de la dynamique collective. Le cérémonial du jour d’aujourd’hui marque alors l’entrée en gare de repos annuel, du train de l’année académique 2017-2018. A l’université de Dschang donc, l’année académique a bien un début et une fin… » Cette cérémonie a inclus les Instituts privés d’enseignements supérieurs (IPES) sous tutelle académique.

Au secrétaire général de l’institution, aux chefs d’établissements, aux enseignants et aux personnels non enseignants, il a dit merci d’avoir œuvré au respect du rendez-vous de ce jour, en faisant tout pour respecter les articulations de l’année académique.

Au-delà des enseignements dispensés, l’encadrement post et péri-académique de 2017 a inclus la restauration et le logement des étudiants, ainsi que l’assurance-santé pour tous. Par rapport à l’alimentation, la création du restaurant d’Ebolowa s’est ajoutée à ceux existant à Dschang sur les campus "A" et "B", et à Bandjoun, pour un total de plus de deux cent milles (260 997) repas offerts aux étudiants, tout au long de l’année à cent francs le plat, grâce à une subvention de quatre-vingt-dix pour cent de l’institution.

« Nous n’avons plus de dette envers les étudiants. De plus, des thèses ont été rigoureusement soutenues en trois ans… »

Grâce à la police d’assurance-santé pour tous, la santé des étudiants est désormais prise en charge en totalité, celle des personnels aux quatre-cinquièmes. A titre d’illustration, le recteur a cité le montant global de soixante-dix millions (70 000 000 Fcfa), correspondant aux mille cent cinquante-neuf (1 159) cas pris en charge par l’assureur, en 2017.

Toujours selon Roger Tsafack, ces préoccupations périphériques ont été d’une aide indispensable, à un arrimage plus étroit aux objectifs pédagogiques du système Licence-master-doctorat (LMD). Des statistiques militent en faveur de cette affirmation, car en plus de la maîtrise du séquençage semestriel des enseignements, tous les établissements ont proclamé les rapports de soutenance des licences et masters, rédigés au cours de la même année.

Cette dynamique, qui n’a pas toujours été le cas, s’est collectivement étendue aux IPES sous la tutelle de Dschang. Et pour la première fois en trois ans, le palmarès des diplômés sacralisant l’année qui s’achève a été posté, sur le site web de l’université.

Par ailleurs, la faculté d’Agronomie et l’institut des Beaux-arts se sont particulièrement démarqués, dans la gestion du contentieux pédagogique accumulé, en organisant des soutenances de master pour toutes les promotions jusque-là en attente.

Ce qui a conduit le Pr Tsafack à garder une posture  affirmative : « Nous n’avons plus de dette envers les étudiants. De plus, des thèses menées et dirigées, évaluées et validées avec rigueur, ont été rigoureusement soutenues en trois ans… »

Que le wifi arrose prochainement le campus, afin d’optimiser le rendement des ordinateurs PB, « pour que vive le Cameroun un, uni et indivisible… »

Dans le registre des engagements pris, il a annoncé la signature d’une convention de partenariat public-privé, entre l’université et un consortium camerouno-étranger, pour la construction d’une cité universitaire de dix-milles (10 000) lits, le 23 juillet dernier. Continuant, il a promis voir les contours du travail à faire, pour que naissent de nouveaux restaurants universitaires à Foumban, Bafia et Yaoundé, l’année prochaine.

Délivrant les attentes de ses camarades, le délégué général des étudiants de l’université a émis le vœu de voir le campus effectivement arrosé par une connexion internet par wifi, afin d’optimiser le rendement des ordinateurs PB offerts par le chef d’Etat, « pour que vive le Cameroun un, uni et indivisible… »

Peu auparavant, Léon Ottou, délégué régional Ouest et Nord-Ouest, représentant le directeur général de Orange-Cameroun, a offert la carte "Visa-Orange" aux quarante meilleurs étudiants par niveau, des huit établissements de l’université. Il a s’agi en réalité, d’une prime de cinquante mille (50 000Fcfa), correspondant au paiement des frais universitaires de l’année académique à venir.

Donnant rendez-vous à son auditoire au vendredi 26 juillet 2019, pour la clôture de l’an quatre de la "Dynamique collective", le recteur a dit toute sa joie de savoir que du 1er août au 3 septembre 2018, date de réouverture de l’université, la majorité des effectifs salariés va prendre des congés bien mérités.

Et les plus de vingt-huit milles (28 808) étudiants, près de six cents (584) personnels non enseignants, et plus de cinq cents (538) personnels enseignants pourront alors mettre à profit ce temps pour se reposer, s’exercer dans d’autres activités, préparer l’année académique à venir…

Roch Kenfack

Autres actualités

  • 1

Contacts

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
  commune de Dschang
  commune de Dschang
  2nd Ave and Urbanus

Keep in Touch